Soutenez Le Blog Du Cinéma ! Cliquez ici !
le menu
Crédits : 20th Century Studios

LE MENU, à la table du chef – Critique

Un chef étoilé invite à sa table quelques convives pour déguster un menu d’exception… Tous ignorent qu’un terrible sort leur est, en réalité, réservé. De ce synopsis juteux, LE MENU parvient, par certains aspects, à extraire le meilleur. Malheureusement, le plat principal manque parfois de consistance et nous laisse sur notre faim.

Entrée

Écrit par Will Tracy et Seth Reiss, deux jeunes scénaristes armés d’une mince expérience à la télévision américaine, LE MENU a figuré pendant près de deux ans dans la Black list d’Hollywood – cette sélection de scénarios prometteurs qui n’ont pas encore trouvé de financements. Après le remarqué Nebraska et le moins engageant Downsizing, Alexander Payne avait été un moment pressenti à la réalisation, avec Ralph Fiennes et Emma Stone dans les rôles principaux. Le projet échoue finalement à Mark Mylod, réalisateur britannique, précédemment à l’œuvre sur Ali G et Sex List… Mais déjà rôdé à la comédie noire avec The Big White, l’un des rôles mineurs-mais-sympathiques de Robin Williams en 2005.

Photo du film LE MENU
Crédits : 20th Century Studios

Emma Stone remplacée par Anya Taylor-Joy, le film a l’immense avantage d’être servi par un casting remarquable. Aux commandes, Ralph Fiennes interprète un chef étoilé pédant, d’une cruauté sadique et résolue, tandis que sa brigade sert sa volonté aveuglément, avec la même froideur. Tels les compagnons d’Ulysse, ils incarnent, pour la plupart, des personnalités interchangeables, simples fonctions dans le plan machiavélique de leur patron. On observe évidemment là une œillade appuyée à ce corps de métier, où la personnalité du chef est idolâtrée… Au point que la discipline et l’autorité peuvent parfois s’y confondre avec le sectarisme.

Plat

Défini comme une comédie d’horreur, LE MENU entend effectivement dépeindre une critique grinçante du milieu de la restauration et de tout ce qui gravite autour – business, presse spécialisée, influenceurs foodies… Plus largement, le film écorche une certaine société du paraître, où la réussite finit par prendre le pas sur la passion, jusqu’à enfermer les individus dans une routine auto-satisfaite. Lorsque, sans renouveau, l’envie n’est plus là et que l’on en vient à tourner en rond… Toutefois, si le ton cynique et satirique du MENU offre bien des sourires caustiques, la critique paraît par instant grotesque et peine parfois à trouver du sens. Encore une fois, le métrage est essentiellement sauvé par son interprétation, mais aussi par un certain sens de la narration et de l’esthétisme.

Photo du film LE MENU
Crédits : 20th Century Studios

Entrecoupés par les différents plats, chaque chapitre du MENU ouvre une nouvelle piste de réflexion sur le marketing de la gastronomie. Le chef raconte ses mets à la manière des émissions culinaires pompeuses, et l’on observe, en parallèle, les histoires personnelles de chacun des convives – tous aliénés par leur situation, à la fois tout ou parties d’un système qu’ils alimentent. Chaque assiette nous est présentée dans un plan de coupe à la Top Chef, sans pour autant parvenir à faire envie. Tout paraît aseptisé et sans saveur, conçu pour séduire un public déjà acquis, qui s’auto-congratule et n’y trouve, dans le fond, pas plus de plaisir qu’à l’accoutumé. Et c’est dans ces instants que LE MENU fonctionne et fonctionne même brillamment.

Dessert

Par ailleurs, sur le plan horrifique, le film mise sur le huis-clos d’enfermement. Pris au piège, les invités à la table du chef n’ont d’autre choix que d’accepter leur sort et de faire face à leur propre condition. Localisé sur un île isolée, le décor fait évidemment écho aux Chasses du conte Zaroff, inspiration déjà multi-citée, mais toutefois suffisamment bien exploitée – à quelques incidences près. D’une manière générale, LE MENU ménage un peu trop ses effets et souffrent de quelques ruptures de ton un rien mal amenées. Il n’empêche que l’ensemble ne manque pas de charme et, pour peu qu’on se laisse porter, il est facile d’en apprécier le sel. D’autant que le film se veut saupoudré d’un grain de folie, bien loin d’être désagréable.

Photo du film LE MENU
Crédits : 20th Century Studios

Loin d’être la dinguerie annoncée, LE MENU ne manque cependant pas de qualités. Malheureusement, à la sortie, on s’interroge. Le film veut-il nous faire adhérer à ce discours un brin réac, selon lequel la course à la fame actuelle pourrit sur pieds toutes les nobles intentions ? Mais cette posture n’est-elle pas, finalement, déjà bien galvaudée ? Ou, au contraire, ne sous-entend-il pas qu’il subsiste des individus capables de s’y soustraire ? Si le spectacle manque effectivement de fond, le film témoigne toutefois d’une écriture maligne et astucieuse. Il manque juste encore un peu de maturité à ces deux plumes pour s’affiner… Affaire à suivre.

Lily Nelson

Simon
Note des lecteurs1 Note
Titre original : The Menu
Réalisation : Mark Mylod
Scénario : Seth Reiss, Will Tracy
Acteurs principaux : Ralph Fiennes, Anya Taylor-Joy, Nicholas Hoult
Date de sortie : 23 novembre 2022
Durée : 1h48min
2.5
Peu copieux

Écoutez-nous !

Soutenez-nous !

Soutenez-nous !
Rédactrice
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Un avis sur cet article ?x