Gunther Strobbe a 13 ans et une vie compliquée. Le jeune garçon partage le toit de sa grand-mère avec son père et ses trois oncles. Quotidiennement, il baigne dans un climat de beuveries effrénées, de drague éhontée et de glande constante… Tout porte à croire qu’il subira le même sort, a moins qu’il ne parvienne à se “démerder” de là…

Note de l’Auteur

[rating:7/10]

Date de sortie : 30 décembre 2009
Réalisé par Felix Van Groeningen
Film belge
Avec Johan Heldenbergh, Koen De Graeve, Pauline Grossen
Durée : 1h48min
Titre original : Die Helaasheid der Dingen
Bande-Annonce :

La Merditude Des Choses est à lui seul un titre remplit de promesses. Et le film les tiens ! Une vie merdique oui. Un humour “pipi-caca” aussi ! Répugnant? Souvent.
Et pourtant Felix Van Groeningen réussit un tour de force: dans un univers aussi crade, difficile et violent, les personnages finissent par s’approprier notre sympathie. Mais il faudra tout de même patienter jusqu’à la fin pour s’en rendre compte. Ce qui frappe avant tout c’est la vie de ces hommes dépravés qui ne pensent qu’aux jeux, à l’alcool et au sexe (et s’ils peuvent associer les trois en même temps c’est mieux !). Pour gêner davantage le spectateur, il a fallu inclure dans cette famille un jeune enfant qui subit cette éducation, qui, de ses mains, nettoie le vomis sur le visage de son père, endormi. Pourtant l’amour qui uni cette famille ne s’échappe pas un seul instant de l’histoire. Il est là, toujours présent, s’intensifiant au fils de la narration. La violence n’est ici qu’une réponse à cet amour, non-dit, qui peut parfois être mis à mal. Alors le père frappe son fils. Le fils frappe le père.
Pas évident à comprendre, pas obligatoirement excusable mais nous ne sommes pas là pour ça. Écoutons-les.

Certains points de la culture belge sont mis en scène dans ce film : l’attrait pour la bière, une certaine tradition de travestissement, etc. Mais il est exact que le film va encore plus loin. Pas étonnant que Felix Van Groeningen nous transmet un mot du ministre belge des affaires étrangères : « ceci ne représente qu’une infime partie des belges ».
Il semble pourtant que la vie de ces personnages ne soit pas à considérer au premier degré. Le film a réellement su être émouvant. Ces personnages ont véritablement été travaillés. Leurs personnalités, par conséquent, s’emparent de l’écran jusqu’à nous atteindre, nous, spectateurs. Nous pouvons les détester. Mais il y aura toujours un instant, (aussi infime qu’il soit) où nous ne resterons pas indifférents. Est-ce grâce à la grand-mère? Seul personnage féminin de cette famille? Mère et grand-mère dévouée et aimante “malgré tout”. Elle forme le pivot de toutes ces histoires, elle apporte ce souffle de fraicheur dont a besoin ce film.

La Merditude Des Choses valse avec des souvenirs de Gunther et sa vie présente. Ce film a du mal à s’inscrire dans une temporalité, les souvenirs s’entremêlent: même certaines scènes de Gunther “adulte” semblent n’être que des souvenir.
Ce film est l’adaptation cinématographique du roman éponyme de Dimitri Verhulst. Alors ici, où est le présent ? Existe-t-il ? De par cette perte chronologique le film se transforme en fable et se débarrasse alors de toutes lourdeurs causées par l’humour. Tout aussi fascinant qu’un conte, sont ces gros plans sur le visage de Gunther adulte. Ses traits sont marqués, il porte en son visage une expressivité naturelle: il est fascinant à voir. Il porte une sorte d’étrangeté en lui.
Qui est-il ? Malgré son conte autobiographique, nous ne saurons probablement jamais qui est cet homme différent.

La Merditude Des Choses est extrême par son humour et dans son choix de personnages. Il risque de déplaire à énormément de spectateurs, et peut-être à juste titre. Mais il reste une part d’enchantement à ce film, caché entre les plans, qui fait toute l’émotion de film.

2
Laisser un commentaire

Please Login to comment
avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
TiBo Recent comment authors
  S'abonner  
Récents Anciens Populaires
Notifications :
TiBo
Invité

Une très bonne surprise que ce film, moi qui pensait assister à une simple comédie burlesque j’ai été surpris. En effet, ormis le fait que la plupart des gags sont hilarants, on passe du rire au larme très souvent ce qui rend le tout très touchant. Impossible de ne pas le voir en version originale, l’accent flamand est tellement beau et va tellement bien au film que ce serait gâché que de le voir dans une autre version. Une bonne surprise en somme.