Après des années de liaisons décevantes, une jeune femme décide de faire un bébé toute seule. Pourtant, le jour même de l’insémination, cette dernière va faire une rencontre qui pourrait tout changer…

Note de l’Auteur

[rating:6/10]


Date de sortie : 19 mai 2010
Réalisé par
Film américain
Avec , Alex O’Loughlin,
Durée : 1h 50min
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Le Plan B est un peu LA bonne surprise en terme de comédie romantique de ce mois de mai. Qui aurait misé sur ce petit poucet qui ne semble miser que sur la présence d’une chanteuse loin d’être une actrice ? Qui peut affirmer vouloir voir ce film à tout prix car il va réussir là où beaucoup de ses concurrents échouent ? Et pourtant… Et pourtant… Dans la catégorie des films que l’on n’a pas vu venir, ce film de Alan Poul (, ) se place en très bonne position non pas parce-qu’il révolutionne le genre et le dépoussière mais simplement parce-qu’il arrive à nous embarquer dans son histoire et à nous faire rire. N’est-ce pas ce que l’on attend d’une comédie romantique ?

Le Plan B raconte l’histoire d’une jeune femme cherchant à tout prix un enfant et qui décide donc, à cause de relations toutes plus désastreuses les unes que les autres, de faire un bébé toute seule comme dirait notre cher . Seul problème à l’horizon, au même moment elle fait la connaissance d’un homme qui a absolument tout du prince charmant qu’elle n’espérait plus. Rien de bien alléchant à se mettre sous la dent donc avec cette histoire stéréotypée au maximum (il est aisément facile de savoir les différentes orientations que va prendre le scénario) et il faudra bien attendre 20 minutes avant de rentrer complètement dans cette dernière. Seulement voilà, une fois la machine lancée, Le Plan B met à jour des armes que l’on ne pensait pas retrouver dans une telle production. On rit de bon cœur face à ce déluge de gages enfantins mais bien calibrés, on ne s’ennui pas et chaque parti (masculin et féminin) pourra se retrouver dans chacun des personnages. Le film a cette force d’ouverture au public car il n’est pas exclusivement dédié à la gente féminine, il n’essai en aucun cas de nous arracher une petite larme par la force. Très bon point de ce côté là.

Vient ensuite les acteurs qui sont loin d’être aussi mauvais qu’on pouvait l’imaginer. Jennifer Lopez est plutôt convaincante dans la peau de cette femme qui s’assume pleinement mais c’est l’acteur australien Alex O’Loughlin qui retient toute notre attention. L’acteur qui est plus sollicité pour des seconds rôles musclés a un véritable potentiel comique avec des mimiques, une gestuelle et un phrasé que chaque homme s’est vu un jour utiliser. Là où l’on pensait que le film allait faire naufrage (les acteurs de comédies sont bien souvent très loin d’être drôle romantique), il redresse la barre et nous fait voyager sans turbulence.

Au final, Le Plan B est une comédie romantique aussi piquante que savoureuse, sans aucune prétention, pas arrogante pour un sou mais qui arrive à nous faire passer un très bon moment. Si vous n’aviez à miser que sur un seul cheval pour ce mois de mai, un petit conseil, Le Plan B a tout de l’outsider de poids pouvant faire des miracles.