À voir aux Rencontres du cinéma taïwanais édition 2017 : Midnight Dance.

L’histoire: Qin-Qin est une jeune taïwanaise dont le job consiste à promouvoir une marque de bière dans les restaurants. Une nuit, elle aperçoit son petit ami avec une autre femme et perd son travail dans la foulée. Abattue, elle boit excessivement, puis se met en quête d’une source de réconfort particulière : une soupe de poisson que son père lui cuisinait lorsqu’elle était enfant.

MIDNIGHT DANCE, est un conte moderne, tantôt social, tantôt romantique, mais toujours très léger. Il y a une ambition de feel-good-short-movie sans conséquence qui nous enveloppe immédiatement, tout en se constituant la limite du film. Le programme est ainsi sans surprise: une déchéance subite mais presque irréelle tant elle semble portée par les codes du drame social, suivie d’une bulle poétique également très balisée… Pourtant quelque chose nous emporte. Est-ce le charme de l’actrice Zhu Zhi Ying ? Est-ce le contraste très particulier entre sa fragilité caractérielle, et ces hommes qui lui refusent toute bienveillance ? Est-ce le rythme lancinant s’accrochant à ses humeurs ? Ou ce relatif happy end ouvrant de nouvelles perspectives ?

Quoi qu’il en soit, MIDNIGHT DANCE reste un joli moment à découvrir au sein de l’éclectique programmation du vendredi soir, aux rencontres du cinéma taïwanais.

Georgeslechameau

VOTRE AVIS ?