En France, les comédies romantiques coréennes sont rarement diffusées. A l’occasion du 9e Festival du Film Coréen à Paris, nous avons pu nous faire une idée du genre avec My Dear Girl, Jin-Young, réalisé par Lee Sung-eun. Un film drôle et attendrissant, sorte de Bridget Jones (Le Journal de Bridget Jones (2001), et Bridget Jones : L’Âge de raison (2004), tout deux tirés des romans éponymes d’Helen Fielding) sauce coréenne qui mêle romance et émotion.

Jin-Young, 30 ans est à un moment de sa vie où tout va mal. Sa carrière de scénariste est au plus bas, sa vie amoureuse est inexistante et ses relations familiales sont compliquées. Pour faire face à tous ses problèmes, elle se réfugie dans son imaginaire débordant. Elle rêve que soit un jour produit son scénario de film de zombie, jusque-là constamment refusé. Une opportunité se présente enfin et Jin-Young va devoir se prendre en main et se mettre sur le chemin de l’âge adulte.

Le personnage de Jin-Young est le principal élément comique du film. C’est une jeune femme désordonnée au comportement enfantin. Elle ment occasionnellement et ouvertement à sa demi-sœur à qui elle emprunte ses vêtements. Elle enchaîne les colères contre le monde et elle-même.

4e961d1d8af44655aa2841a034e6636d

En somme Jin-Young collectionne les défauts, ce qui n’empêchent pas le spectateur de tomber rapidement sous son charme. En grande partie grâce au jeu très expressif de l’actrice Kim Gyu-ri. Cette dernière enchaine les maladresses, les mimiques et les grimaces sans pour autant en faire trop. Elle parvient à provoquer la sympathie du spectateur pour un personnage en soi assez agaçant mais qui en devient amusant.
Le comique, très présent dans le film, est également introduit par une mise en scène particulière, rappelant sous certains aspects le style des mangas asiatiques et des bandes dessinées, et qui n’hésite pas à volontairement forcer le trait pour tourner en dérision des clichés de la comédie romantique. Il y a l’incrustation de dessins pour faire la transition d’une scène à une autre. Des signes de ponctuation viennent pointer la surprise et l’étonnement de l’héroïne. Il y a enfin la mise en image de l’imaginaire de Jin-Young. Un imaginaire composé des zombies de son scénario avec qui elle s’entretient pour s’évader du monde réel des adultes. Un esprit cartoonesque qui offre des séquences surprenantes, dont un hommage hilarant et parodique du film American Beauty de Sam Mendes (2009).

”My Dear Girl, Jin-Young prouve que les comédies romantiques coréennes ont également de la qualité”

On s’attend à se que l’intrigue tourne autour d’une basique histoire d’amour, propre au genre de la comédie romantique. Or le film dévoile son véritable sujet, le thème de la famille, au milieu d’éléments comiques. Les relations entre Jin et sa famille sont fondées sur l’amertume et la rancœur. Il y a d’abord Jin face à sa demi-sœur qu’elle jalouse depuis son enfance et qu’elle décrit comme une peste. Leur vie en collocation est logiquement soumise aux tensions. Il y a aussi la relation entre elle et sa belle mère sénile à qui elle rend parfois visite. Elle estime que par le passé cette dernière ne lui a jamais porté suffisamment d’intérêt, gâtant davantage sa demi-sœur. Une révélation surprenante va permettre à Jin-Young de se remettre en question, de réparer ses blessures du passé et de se réconcilier avec son entourage pour pouvoir prendre un nouveau départ. Avec cette seconde partie où le rire laisse place à l’émotion, le film devient poignant.

29148df6161a4e37a6f9048bb06ea4be

Actuellement la distribution française des films coréens se limite en grande partie aux thrillers et aux drames. My Dear Girl, Jin-Young prouve pourtant que les comédies romantiques coréennes ont également de la qualité. Ce film absolument charmant fait regretter qu’on ne s’attarde pas davantage à ce genre et on ne peut qu’espérer le voir un jour distribué en France. Au moins, pour les festivaliers du FFCP présents cette semaine, une séance de rattrapage de My Dear Girl, Jin-Young est programmée au Publicis Cinémas dimanche à 18h15.

CASTING
Titre original : My Dear Girl, Jin-Young
Réalisation : Lee Sung-eun
Acteurs principaux : Kim Gyu-Ri, Choi Yu-Hwa, Park Won-Sang, Yoon So-Jung, Jeon Soo-Jin
Pays d’origine : Corée du Sud
Sortie : 7 Novembre 2013 (Corée du Sud)
Durée : 1h43mn
Synopsis : Carrière, vie amoureuse, relations familiales… Rien n’est facile pour Jin-young, 30 ans. Au lieu de réfléchir à son avenir, elle aime à se plonger dans son monde, un monde où elle dialogue avec des zombies, les héros de son propre scénario qu’elle rêve de voir produit mais qui se voit constamment refusé. Pourtant, alors qu’elle n’y croyait plus, l’opportunité se présente de donner enfin vie à ce monde qui l’habite, et peut-être de se mettre enfin sur le chemin de l’âge adulte.
BANDE-ANNONCE
Print Friendly, PDF & Email

1
Laisser un commentaire

Please Login to comment
avatar
0 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  S'abonner  
Récents Anciens Populaires
Notifications :

[critique] MY DEAR GIRL, Jin-Young

1