null

Si vous ne savez pas comment occuper votre samedi, une bonne adresse se cache au Studio Galande, à Paris. Voilà plus de 20 ans que ce petit cinéma se fait le temple parisien (voir même français), tous les vendredis et samedis, du Rocky Horror Picture Show. Qu’est-ce que le Rocky ? Sans doute un phénomène international.

Ce fut avant tout une comédie musicale, The Rocky Horror Show, créée par Richard O’Brien, le 16 juin 1973. La pièce connaîtra un grand succès jusqu’à son adaptation filmique en 1975 : The Rocky Horror Picture Show (voir la critique du film). Pour la petite histoire, la comédie musicale continue encore de tourner à l’heure actuelle, et les plus grands acteurs s’y sont frottés, notamment Russel Crowe et Anthony Steward Head. Malgré son insuccès aux States, la pièce fut élue « Meilleure comédie musicale » en 1973 par certains critiques anglais.

null

L’histoire du film est très différente puisqu’elle est autant celle d’un énorme échec commercial et de la naissance d’un film culte. On reprocha au film son caractère trop sexuel, ou encore son intrigue trop simple, et il ne resta pas longtemps en salle. Il rentra cependant dans le circuit de diffusion des « Midnigth Movies », (ces films à petits budgets diffusés après minuit sur des chaînes locales) et fut rapidement considéré comme film culte. Les fans en firent un spectacle interactif, auquel le public participe activement.

null

Car le principe du Rocky Horror Picture Show , c’est que ce qui se passe dans le film… se passe dans la salle. Quand il pleut dans une scène, le public se retrouve sous l’eau, quand un mariage a lieu, chacun y va de sa poignée de riz… On chante, on danse le Time Wrap, on répond aux personnages, et on rit tout autant. C’est donc un véritable spectacle que l’équipe des Sweets Transvestites (voir l’interview) assure au Studio Galande tous les samedis soirs. Qu’on ne s’y trompe pas : c’est le fan club officiel français du Rocky Horror Picture Show, ratifié par Richard O’Brien lui-même. Ils occupent depuis 2001 le samedi soir du Studio Galande et pour avoir des places, il faut réserver à l’avance. En effet, la salle est toujours pleine.

null

Pour participer à une telle séance mieux vaut être avertis. Il est avant tout conseillé d’avoir déjà vu le film… car il est impossible de véritablement le suivre pendant la séance, et d’ailleurs l’intérêt ne réside pas là. Il faut s’armer au minimum d’un peu de riz et d’un peu d’eau. Les plus experts auront une liste bien plus impressionnante d’objets à prévoir, allant du simple journal à la petite clochette. De ce fait, l’ambiance est pétillante, un rien grivoise, et bien sûr musicale pendant près de deux heures. On ne peut qu’être admiratifs devant la bonne humeur et la passion qui anime l’équipe « d’animateurs ». Leur absolue maîtrise du film est proprement sidérante, et il n’est pas une réplique, un geste ou un détail qu’ils ne connaissent par cœur. Aimer le film, c’est adorer le spectacle qui conserve jusqu’au bout son esprit original.

null

Cette équipe pourtant bénévole travaille à l’image des professionnels : une impressionnante panoplie de costumes et accessoires, absolument fidèles au film, viennent compléter leur show. Le lien au public est total, et le spectacle se passe autant sur scène que dans la salle. Spectateurs, soyez avertis, la séance est imprévisible et on ne peut pas savoir à l’avance le rôle que l’on nous donnera. Le principe reste celui d’une passion absolue au film, et l’équipe garde ses portes ouvertes à qui voudra tenter l’expérience. Après avoir trouvé son personnage et bien sûr après avoir répété sérieusement, il est tout à fait possible de se retrouver à son tour sur la scène du Rocky Horror Picture Show, costumé et maquillé. Samedi soir oblige, tout le monde peut les rejoindre après pour prendre un verre. Le Rocky Horror Picture Show est donc l’histoire d’un raté du cinéma… devenu grand.