Pour la première fois de son existence, Le Blog du Cinéma couvrira le fabuleux Festival de SUNDANCE à Park City, dans l’Utah (États-Unis) du 18 au 28 janvier 2018! Sylvie-Noëlle y sera pendant toute la durée du Festival!

Quand on pense au Festival de Sundance, principal festival américain de cinéma indépendant, on pense forcément à Robert Redford ! Il est devenu le président fondateur du Sundance Institute en 1985, en référence à son film Butch Kassidy and the Sundance Kid. Chaque année, dans son fief de Park City dans l’Utah, se pressent plus de 40000 participants qui assistent à 76000 projections! Le but de Robert Redford en créant ce Festival était de permettre aux artistes de travailler, de créer et de se rencontrer dans un environnement naturel préservé, loin de leurs préoccupations quotidiennes. Le Festival a ainsi révélé Little Miss Sunshine, Whiplash, Brooklyn, Manchester By the Sea et en 2017 Get OutThe Birth of a NationCall Me By Your Name ou encore Mudbound.

Cette année, pas moins de 121 longs métrages ont été sélectionnés parmi les 3901 (dont plus de 50% non américains) soumis au comité de sélection. Ils sont issus de 29 pays, dont la France avec deux films (Revenge dans la section MIDNIGHT et White Fang -Croc Blanc– dans la section KIDS). 53 sont des premiers films et 30 d’entre eux sont en compétition.  On verra ainsi les premiers films des acteurs Paul Dano (Wildlife), Idris Elba (Yardie) ou Ruppert Everett (The Happy Prince).

(Photo personnelle de Sylvie-Noëlle)

Le Festival de Sundance, invitation à partager et découvrir des histoires authentiques et originales, donne aussi la possibilité de visionner de très nombreux documentaires, dont 28 en compétition. Très attentifs à la diversité et à la représentativité des femmes dans leur sélection, les membres du Festival annoncent que 21 films sur les 56 en compétition sont réalisés par des femmes, soit près de 38%. On peut aussi voir des courts métrages (Shorts) et des séries indépendantes (Indie Episodic, nouvelle catégorie). On peut tenter de belles expériences grâce à la section NEW FRONTIER consacrée aux artistes à la pointe de l’innovation, comme la réalité virtuelle. Ainsi est très attendu cette année le programme d’insertion dans le monde de la stop-motion de Isle of Dogs de Wes Anderson.

On peut enfin assister à des tables rondes (Panels), au cours desquelles réalisateurs, acteurs et producteurs viennent s’exprimer sur leurs films, leurs sources d’inspiration ou la façon dont ils s’imprègnent des grands bouleversements de société. Bien que non pourvu du don d’ubiquité alors que tant de films sont à voir, on essaiera de suivre au maximum les bons conseils de Robert Redford, à savoir vivre le Festival comme une aventure pour voir notre monde si complexe à travers des yeux nouveaux, réfléchir, ressentir de l’empathie et se connecter à l’expérience humaine universelle!

Le détail de la programmation est ICI

LES LONGS MÉTRAGES DE FICTION

US DRAMATIC COMPETITION 

Courtesy of Sundance Institute

16 films ont été sélectionnés pour la compétition, dont pas mal d’entre eux sont inspirés d’histoires vraies ou adaptés de romans. De nombreux prix seront décernés, dont le Grand Prix du Jury, le prix du Meilleur Réalisateur, celui du Meilleur Scénariste ou encore le Prix du Public.

 American Animals de Bart Layton avec notamment Ann Dowd,  d’après une histoire vraie,s’attache à la vie de voleurs d’art
Blaze de Ethan Hawke, avec Benjamin Dickey, Alia Shawkat et Josh Hamilton. Ce biopic, inspiré de la vie du musicien Blaze Foley, véritable légende de la Country Music, est le troisième film du comédien
 Blindspotting de et avec Carlos Lopez Estrada, avec Daveed Diggs,  raconte la mise à l’épreuve de deux amis qui ont des problèmes avec la justice
– Burden de Andrew Heckler avec Garett Hedlund, Forest Whitaker et Andrea Riseborough, inspiré d’une histoire vraie, raconte la vie d’un jeune homme qui a baigné dans les principes au Ku Klux Klan.
– Eighth Grade
 de Bo Burnham avec Elsie Fisher et Josh Hamilton narre la dernière année désastreuse d’une jeune fille avant d’entrer au lycée
 I Think We’re Alone Now de Reed Morano (réalisatrice des 3 premiers épisodes de The Handmaid’s Tale) avec Elle Fanning et Peter Dinklage, est un film apocalyptique 
The Kindergarten Teacher de Sara Colangelo, avec
Maggie Gyllenhaal et Gael Garcia Bernal explore la relation fascinante d’une institutrice envers un élève jeune prodige
– Lizzie de Craig William Macneill 
avec Chloë Savigny et Kristen Stewart s’inspire de l’histoire vraie de l’assassinat de la famille de Lizzie Borden 
– The Miseducation of Cameron post 
de Desiree Akhavan, avec Chloë Grace Moretz et Sasha Lane d’après le roman de Emily Danforth, aborde la conversion forcée d’une jeune femme homosexuelle
 Monster de Anthony Mandler avec Kalvin Harrison Jr. et Jennifer Hudson, d’après le roman de Walter Dean Mayers, brosse le portrait d’un jeune noir accusé à tort de meurtre, qui va se battre pour sa liberté
– Monsters and Men de Reinaldo Marcus Green, avec Josh David Washington raconte le dilemne d’une jeune homme qui a assisté à une bavure policière
– Nancy de Christina Choe avec Steve Buscimi et Ann Dowd confronte une jeune femme convaincue d’avoir été kidnappée à un couple dont la fille est portée disparue
– Sorry To Bother You
 de Boots Riley avec Lakeith Stanfield et Armie Hammer décrit les effets négatifs des pouvoirs magiques qu’un homme se découvre dans sa vie professionnelle
– The Tale de Jennifer Fox, avec Laura Dern, basée sur la propre histoire de la réalisatrice, oblige une femme à réexaminer des événements de sa vie
– Tyrel de Sebastian Silva avec Ann Dowd, film qui lorgne un peu vers Get Out, puisque le personnage plonge dans une spirale infernale dès qu’il se rend compte qu’il est le seul noir d’une fête d’anniversaire
– Wildlife
, premier film de Paul Dano, adapté du roman éponyme de Richard Ford, avec Carey Mulligan et Jake Gyllenhaal, dresse le portrait d’une famille en crise dans les années 60

WORLD CINEMA DRAMATIC COMPETITION

Courtesy of Sundance Institute

12 films ont été sélectionnés, faisant la part belle aux réalisateurs émergents et inventifs des pays nordiques, mais aussi de la Grèce, la Turquie, la Chine et du continent sud-américain. Ils seront présentés en avant-premières mondiales, en VO avec sous-titres anglais et de nombreux prix leur seront décernés, dont le Grand Prix du Jury, le prix du Meilleur Réalisateur, celui du Meilleur Scénariste ou encore le Prix du Public:

 And Breathe Normally (Islande, Suède, Belgique) de Isold Uggadottir, ou la rencontre inattendue entre deux femmes très différentes : une réfugiée et une future policière
Butterflies (Turquie) de Tolga Karaçelik aborde le retour d’une fratrie dans le village et son rapport à son père
 Dear Pigs (Chine) de Cathy Yan, s’inspire de l’histoire vraie de l’action de plusieurs personnages faisant face à des cochons morts flottant sur une rivière
– The Guilty (Danemark) de Gustav Möller, est une course contre la montre qui s’engage pour retrouver une jeune femme kidnappée
– Holiday
(Danemark, Pays-Bas, Suède) de Isabella Eklöf montre un gangster qui continue à vivre dans sa bulle pendant ses vacances en Turquie
 Loveling (Brésil) de Gustavo Pizzi explore l’attachement d’une famille dont les membres doivent se séparer 
Pity
(Grèce, Poland) de Babis Makridis, coécrit avec Efthimis Filippoucoscénariste de The Lobster, ou l’histoire d’un homme qui ne peut être heureux que s’il est malheureux
– The Queen of Fear
(Argentine, Danemark) de et avec Valeria Bertucelli et Fabiana Tiscornia s’attache à un moment de la vie d’une actrice connue
– Rust
(Brésil) de Aly Muritiba interroge sur la place des nouvelles technologies dans l’histoire d’amour d’un jeune couple
 Time Share (Tiempo Compartido) (Mexique, Pays-Bas) de Sebastian Hofmann, ou comment se prendre la tête quand on partage une maison de vacances
– Un Traductor (Canada, Cuba) de Rodrigo Barriuso raconte l’impact sur la vie d’un professeur cubain de littérature russe de son rôle de traducteur entre de jeunes russes victimes de Tchernobyl et leurs médecins cubains
– Yardie (Royaume Uni), premier film de l’acteur Idris Elba et adapté d’un roman de Victor Headley, raconte comment le passé rattrape un jeune homme, témoin en 1973 de l’assassinat de son frère en Jamaique.

PREMIÈRES

Courtesy of Sundance Institute

17 films seront projetés en avant-premières, dont plusieurs sont très attendus:

 A Kid Like Jake de Silas Howard, réalisateur trans, avec Claire Danes, Jim Parsons, Priyanka Chopra, Octavia Spencer et Ann Dowd aborde les réactions de l’entourage d’un petit garçon en quête de son identité
Beirut de Brad Andersen, avec John Hamm et Rosamund Pike raconte de quelle manière un diplomate américain revient à Beyrouth dix ans après un tragique accident
 The Catcher was a Spy de Ben Lewin, avec Paul Rudd, Jeffe Daniels et Sienna Miller, est l’adaptation de l’histoire vraie de Mo Berg, catcher professionnel et avocat qui parlait 9 langues, qui participa à stopper la course de l’Allemagne nazie dans sa fabrication de la bombe atomique
– Colette de Wash Westmoreland avec  Keira Knightley et Dominic West raconte comment l’écrivain français Colette va s’émanciper de son mari Willy
Come Sunday de Joshua Marston avec Chiwetel Ejiofor, Danny Glover et Jason Segel, inspiré de faits réels, interroge un pasteur renommé sur sa foi
 Damsel des frères David et Nathan Zellner avec Robert Pattinson et Mia Wasikowska, raconte les aventures d’un jeune pionnier américain pour retrouver et épouser la femme qu’il aime
Don’t Worry, he won’t Get Far On Foot de Gus Van Sant 
avec Joaquin Phoenix et Rooney Mara raconte la vie réelle du cartooniste John Callahan, alcoolique et quadriplégique à la suite d’une accident de voiture
– The Happy Prince
, premier film de et avec Rupert Everett  avec Colin Firth et Emily Watson raconte les derniers jours de l’écrivain Oscar Wilde

LES AUTRES CATÉGORIES DE LONGS MÉTRAGES

 La catégorie SPOTLIGHT se veut un hommage aux films découverts par les sélectionneurs du Festival dans de nombreux festivals internationaux. On en a déjà vus quatre sur les sept: La Mort de Staline de Armando Iannucci , You were never really here de Lynne Ramsay, I am not a witch de Rungano Nyoni et The Rider de Chloe Zhao.

La catégorie NEXT permet de montrer des films ambitieux qui ont une approche innovante, aussi bien d’un point de vue technologique que créatif. Cette année sont ainsi attendus A Boy, A Girl, A Dream de Qasim Basir, An Evening With Beverley Luff Lynn de Jim Hosking, Madeline’s Madeline de Josephine Decker ou We The Animals de Jeremiah Zagar.

La catégorie MIDNIGHT sélectionne des films qui fichent littéralement les jetons et on attend cette année Revenge de la française Coralie Fargeat, Never Goin’ Back de Augustine Frizzell ou Assassination Nation de Sam Levinson.

LES DOCUMENTAIRES

Courtesy of Sundance Institute

Les documentaires seront présentés dans les trois catégories suivantes, et des prix seront décernés pour ceux en compétition (Grand Prix du Jury, Prix du Meilleur Réalisateur et Prix du Public):

– 16 films qui façonnent le monde actuel ont été sélectionnés en US DOCUMENTARY COMPETITION. 

– 12 documentaires, dont le travail des réalisateurs est reconnu internationalement, figurent dans la catégorie WORLD CINEMA DOCUMENTARY COMPETITION 

-14 documentaires seront montrés dans la catégorie DOCUMENTARY PREMIERES, qui fait la part belle aux sujets ambitieux et engagés.

Certaines tendances se dégagent, comme le focus fait sur des femmes fortes qui ont marqué l’Amérique: l’actrice activiste Jane Fonda dans Jane Fonda in Five Acts de Susan Lacy, l’avocate féministe Gloria Allred dans Seeing Allred de Sophie Sartain et Roberta Grossman, la juge à la Cour Suprême Ruth Bader Ginsburg dans RBG de Betsy West et Julie Cohen ou encore l’icone pop Joan Jett dans Bad Reputation de Kevin Kerslake. Le portrait d’une autre icône britannique, la créatrice de mode Vivienne Westwood, sera tracé dans Westwood: Punk, Icon, Activist de Lorna Tucker. Sont aussi très attendus les documentaires sur l’acteur Robin Williams: Come inside My Mind de Marina Zenovich et Believer de Don Argott qui confronte l’orientation sexuelle du leader au groupe de musique Imagine Dragons à sa religion mormone.

Suivez nous sur Le Blog Du Cinéma, Sylvie-Noëlle publiera tous les jours les critiques des films qu’elle a vus et rédigera des comptes-rendus réguliers du Festival ! 

Sylvie-Noëlle

Sundance Film Festival 2018 : on y sera !

0