© Warner Bros France. Legendary Pictures.

DUNE, une fresque de science-fiction profonde et envoûtante – Critique

37 ans après l’adaptation controversée de David Lynch, l’univers démesuré de Franck Herbert prend à nouveau vie à travers l’esprit du cinéaste Denis Villeneuve. Entre les vers de sable et ceux de la BO d’Hans Zimmer, DUNE s’inscrit déjà comme une franchise à succès de la prochaine décennie.

Paul Atréides, futur Duc d’une Maison Majeure, est voué à connaître un destin hors du commun qui le dépasse totalement. Tandis qu’il veut préserver l’avenir de sa famille et de son peuple, il se voit obligé de se rendre sur une des planètes hostiles de l’univers – la seule à même de fournir la ressource la plus précieuse au monde – Arrakis. Seuls ceux qui parviennent à dominer leur peur pourront survivre dans ce désert aride et redoutable.

© Warner Bros France. Legendary Pictures.

Que ceux qui n’ont pas lu le roman n’aient aucune crainte, cette relecture du livre est adaptée à tous. Les deux scénaristes du film que sont Denis Villeneuve et Jon Spaihts se sont emparés de l’univers comme personne. Dès le début du film, l’Empire en l’an 10191 se présente au spectateur au travers d’une voix off. Une fois les bases posées, nous sommes propulsés au sein d’une amorce de guerre civile. L’Épice, substance la plus convoitée et la plus rare, est au cœur de toutes les attentions et initie ainsi le début de la quête de Paul Atréides. Sous les traits de l’icône actuelle qu’est Timothée Chalamet, une nouvelle franchise hollywoodienne se dessine. Si Warner et Legendary se disent prêts à produire le deuxième volet, le cinéaste canadien veille au grain. Pas question d’utiliser son budget de manière attractive. Le réalisateur veut faire ses films comme il l’entend, truffés de références ainsi que de messages politiques, environnementaux et spirituels. Après les chefs-d’œuvre de SF que sont Premier Contact (2016) et Blade Runner 2049 (2017), les cinéphiles du monde entier attendent de pied ferme ce(s) blockbuster(s) envoûtant(s).

© Warner Bros France. Legendary Pictures.


Tout comme ce qui anime Cobb dans Inception (2010) de Nolan, le rêve est au centre de DUNE. Le film s’ouvre d’ailleurs sur une dérangeante voix off indiquant que “les rêves sont les messages des profondeurs”, alors que Duncan Idaho (Jason Momoa) instruit à son ami fidèle que “les rêves font de belles histoires” mais que “ce qui est compte, c’est quand on est éveillé » Villeneuve inscrit de cette manière son œuvre dans une parabole visionnaire et puissante. Parsemé de détails mythologiques au travers des bas reliefs, l’univers galactique de DUNE s’expose avec grandeur, splendeur. Les décors réels de Jordanie et de Norvège surpassent, quant à eux, les indigérables abondants fonds verts des studios Disney de ces dernières années. Le réalisateur confirme de cette manière, son statut de maitre, préférant tourner dans la nature et faire confiance aux talents de ses équipes décoratrices pour mettre en place des sets ahurissants. Ce qui faisait la force mystique du deuxième volet de Blade Runner ressurgit ainsi dans cette fresque de science-fiction magistrale.

© Warner Bros France. Legendary Pictures.

Cette nouvelle aventure longtemps rêvée par le Québécois, nous transperce. La musique de Hans Zimmer, comme à son habitude, génère des vibrations qui ne nous quittent pas une fois la salle de cinéma abandonnée. Les influences orientales élèvent l’ensemble du long-métrage vers une anagogie inoubliable. Mis impérialement à l’image par Greig Fraser à qui l’on doit Vice (2019), Rogue One : A Star Wars Story (2016) ou encore le prochain The Batman (2022), DUNE fournit plus de 2h30 de spectacle visuel qui malgré quelques longueurs, réussit le pari de rendre un désert et des dunes de sables vivantes et passionnantes. Chaque matière, liquide, sableuse ou vaporeuse devient un propre personnage qui accompagne chaque héros ou anti-héros lors de la quête de l’Épice. Les comédiens principaux – Timothée Chalamet, Rebecca Ferguson, Oscar Isaac et Josh Brolin – sont merveilleusement transformés par la mise en scène et la photographie révélées dans le film. Ce qui augmente notre hâte de pouvoir apprécier davantage dans le deuxième film à venir, les performances de Zendaya, Javier Bardem et Stellan Skarsgård qui incarnent un baron impitoyable de visu repoussant. Une sorte d’écho au personnage époustouflant de Niander Wallace dans le précédent film du cinéaste d’outre-Atlantique.

© Warner Bros France. Legendary Pictures.

Plus qu’un simple film pour déchainer les foules et les festivals, DUNE se livre comme une œuvre majeure des prochaines années. Sans prétendre ni vouloir écraser la version de Lynch, Denis Villeneuve continue de nous éblouir. Des suites, des remakes, des adaptations. Autant de mots qui décrivent les sorties en salles depuis dix ans, mais qui une fois entre les mains du cinéaste, deviennent des bijoux de cinéphilie. Rendez-vous en 2024 pour découvrir l’avenir des Fremen.

Robin


Note des lecteurs4 Notes
Titre original : Dune
Réalisation : Denis Villeneuve
Scénario : Jon Spaihts, Denis Villeneuve
Casting : Timothée Chalamet, Rebecca Ferguson, Oscar Isaac, Zendaya
Date de sortie (France) : 15 septembre 2021
Durée : 2h36min
Genre : Science fiction, Drame
Nationalité : Américain
4.5
ENVOÛTANT
0
Un avis sur cet article ?x
()
x