LE SECRET DE LA CITÉ PERDUE est-il un film féministe ? – Critique

En mixant le genre du film d’aventure comique et de la romcom, LA CITÉ PERDUE ne révolutionne pas le septième art mais réussit à proposer une alternative aux modèles traditionnels de masculinité toxique grâce à l’interprétation de Channing Tatum.

Il faut le reconnaître dès le départ : LE SECRET DE LA CITÉ PERDUE n’attire pas le public grâce à son histoire. Avec cette ré-interprétation d’A la poursuite du diamant vert (Robert Zemeckis, 1984), les réalisateurs Aaron et Adam Nee n’ont pas cherché l’originalité. Devant leur caméra, ce n’est plus Kathleen Turner mais Sandra Bullock qui incarne une autrice solitaire dont les romans rencontrent un énorme succès. Kidnappée par un milliardaire excentrique incarné par Daniel Radcliffe, la romancière se retrouve entraînée dans la jungle dont elle est sauvée, non pas par Michael Douglas, mais par Channing Tatum, le mannequin de la couverture de ses romans.  

Pour le producteur Seth Gordon, cette histoire inspirée d’une expérience personnelle s’appuie sur un scénario classique pour mieux en renverser les clichés du genre : « Les hommes […] dépeignaient le romantisme comme une notion charmante. En revanche, les femmes dans l’assistance, parmi lesquelles de nombreuses romancières, semblaient se réjouir à l’idée d’échapper à cette conception. L’idée que ces auteures puissent être dans la vie, cyniques et blasées par la notion d’amour pur et idéal, alors qu’elles bâtissent leur œuvre autour de ce concept, ne m’a plus quitté. » En effet, contrairement à de nombreuses héroïnes de comédie romantique, Loretta (Sandra Bullock) et Alan (Channing Tatum) sont tous les deux à l’opposé de ce que l’on pourrait traditionnellement attendre du genre romcom.

Crédits : Paramount Pictures

Après un début assez chargé de sous-entendus sexuels, le long-métrage joue d’ailleurs avec cette relation ambigüe entre la romancière et cet homme qui la rend furieuse. Ainsi, LE SECRET DE LA CITÉ PERDUE suit un schéma classique composé de flirts et de révélations inattendus entre cette femme plutôt impopulaire et cet homme apprécié. Mais contrairement à d’autres comédies romantiques, Channing Tatum n’incarne pas une forme de masculinité toxique. Au contraire, son personnage Alan est l’exemple parfait du himbo : un simple et beau garçon dont on ne se sait pas s’il est idiot ou juste naïvement optimiste. Comme l’explique Clarisse Loughrey dans The Independent, le himbo est un archétype féministe sous-estimé qui renvoie une image positive de la masculinité en critiquant les attentes que nous plaçons sur les hommes.

Dans les comédies romantiques, la frontière est très souvent fine entre les déclarations d’amour et les manifestations de masculinité toxique des stalkers romantiques.

Ainsi, Channing Tatum n’incarne pas un héros qui va fantasmer sur une fille qui refuse ses avances et qui décide de la manipuler jusqu’à ce qu’elle tombe amoureux de lui (Adam Sandler dans Amour et Amnésie). Il ne la manipule pas non plus pour ruiner son mariage (Adam DeVine dans When We First Met) et ne menace pas de suicider devant ses yeux en suspendant à une grande roue (Ryan Gosling dans N’oublie Jamais). Au contraire, Alan incarne un nice guy qui n’attend rien de particulier en retour de ses bonnes actions et qui ne fait pas de wokefishing pour séduire une femme. Pour Stephanie Zacharek (TIME), sa générosité rayonne dans les petits gestes qu’il a pour Loretta comme celui de lui apporter une paire de bottes à porter dans la jungle. Ainsi, si LE SECRET DE LA CITÉ PERDUE tourne en ridicule le genre du film d’aventure, qui impose souvent des talons démesurés à ses protagonistes féminines, le long-métrage vient aussi renverser les clichés des comédies romantiques avec ce personnage masculin.

Crédits : Paramount Pictures

Né sous l’impulsion de Sandra Bullock qui souhaitait réaliser un film d’action et d’aventure teinté de comédie et de romantisme, le long-métrage s’inscrit ainsi dans la continuité de sa filmographie. Si sa carrière a été lancée avec Speed en 1994, l’actrice a conquis le cœur du public en étant la tête d’affiche de nombreuses comédies romantiques (L’Amour à tout prix, 1995 ; Les Ensorceleuse, 1998 ; Miss Détective, 2000 ; La Proposition, 2009) dans la première partie de sa carrière. Avec LE SECRET DE LA CITÉ PERDUE, l’interprète renoue avec cet héritage en proposant un film d’action comique porté par une femme. Or, selon une étude de Fandango Survey en 2018, ce genre est aujourd’hui plébiscité par le public féminin qui délaisse depuis plusieurs années les romances jugées prévisibles et malsaines. Grâce à ce long-métrage, qu’elle produit par le biais de sa société Fortis Films, Sandra Bullock réussit à combiner le meilleur des comédies romantiques et des films d’action en s’appuyant sur la versalité de son partenaire Channing Tatum avec son rôle de himbo.

En ne misant pas sur l’originalité de son scénario mais sur son casting enrichi par la présence de Brad Pitt et par l’alchimie entre Channing Tatum et Sandra Bullock, LE SECRET DE LA CITÉ PERDUE propose une histoire légère. Si cette dernière n’est pas révolutionnaire en terme de comédie romantique, elle réussit néanmoins à marquer les esprits en proposant une alternative à un modèle de masculinité toxique plus souvent associé aux films d’action et d’aventure et incarné par Harrison Ford (la saga Indiana Jones).

Sarah Cerange

Note des lecteurs0 Note
Titre original : The Lost City
Réalisation : Adam Nee & Aaron Nee
Acteurs : Sandra Bullock, Channing Tatum, Daniel Radcliffe, Brad Pitt, Da'Vine Joy Randolph
Date de sortie : 20 avril 2022
Durée : 112minutes
3.5
Distrayant

Écoutez-nous !

Soutenez-nous !

Rédactrice
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Un avis sur cet article ?x