DES NOUVELLES DE LA PLANÈTE MARS, avec un titre pareil on se demande bien à quoi s’attendre. Lorsque l’on découvre qu’il s’agit du dernier film de Dominik Moll (LemmingHarry, un ami qui vous veut du bien) on suppose d’ores et déjà que l’ambiance sera « étrange » et pas forcément d’une folle gaieté… Puis on s’intéresse au casting des protagonistes qui suscite, il faut bien l’avouer, des sentiments partagés. La présence de François Damiens rassure, ayant souvent prouvé combien il pouvait être touchant et bien inspiré dans ses choix. Il possède par ailleurs cette qualité commune à de nombreux acteurs belges qui est de paraître accessibles, presque familiers, rendant par là même leurs personnages attachants. Face à lui Vincent Macaigne, talentueux mais inégal, ayant tendance à interpréter des rôles marginaux qui ne facilitent pas l’empathie. Ajouté au fait que les films dans lesquels il apparaît sont souvent créatifs mais peu compréhensibles (on pense notamment à l’assommant Tristesse club), on se demande si sa présence est de bon augure.
Qu’en est-il ici ? Sur fond de questions existentielles très usitées mais qui ne manquent, ni d’intérêt, ni de profondeur, cette pseudo-comédie aussi singulière qu’ennuyeuse correspond au final à ce qu’on pouvait espérer ou craindre, c’est selon.

Photo du film DES NOUVELLES DE LA PLANÈTE MARS

© Michaël Crotto

Le sujet du film était pourtant un bon point de départ. Il s’agit d’un père divorcé plutôt bienveillant (Philippe Mars interprété par François Damiens) qui mène une vie tranquille et peu exaltante mais qui semble s’en satisfaire. En revanche, face à tous ceux qui l’entourent et dont il a du mal à comprendre le comportement, il se demande si c’est lui ou si ce sont les autres qui ne tournent pas rond. En dépit de sa bonne volonté, il est, entre autres, totalement dépassé et impuissant face à une fille obsédée par la réussite qui le traite de « looser », une sœur artiste pour le moins décomplexée et égoïste, et un fils qui a décidé de devenir végétarien par conviction. Ce dernier thème, qui deviendra central, est d’ailleurs particulièrement récurrent au cinéma en ce moment (ex. Paris-Willouby). Sans doute le végétarisme est-il représentatif du combat mené par une frange croissante de la population actuelle. Une génération écolo qui s’insurge contre une société évoluant au mépris de nombreuses considérations éthiques et utilisant le progrès à des seules fins de rentabilité et profit.

Quoi qu’il en soit, Philippe a du mal à comprendre l’engagement des autres, leur croyance en un quelconque idéal, ayant lui même renoncé à toute action. Il demeure dans une sorte d’immobilisme qui le rassure mais qui l’a petit à petit éloigné de la réalité qui l’entoure. Bref, il est « largué ». La cerise sur le gâteau, c’est Jérôme (Vincent Macaigne), un collègue à mi-chemin entre le psychopathe et l’idéaliste qui va s’incruster dans la vie de Philippe avec un culot monstre, poussant le bouchon si loin qu’il fera exploser toutes les certitudes de ce dernier. DES NOUVELLES DE LA PLANÈTE MARS retrace ainsi le parcours initiatique de cet homme contraint de passer d’un rôle « d’observateur raisonnable » ayant perdu confiance en l’avenir, à celui d’acteur d’une société, certes délirante, mais avec laquelle il doit composer car c’est SA réalité. Son arc d’évolution, ainsi que celui d’autres personnages, était donc très intéressant. De même que l’excellente idée de provoquer un déclic chez Philippe en lui racontant une fable relative à un gorille qui se comporte un peu comme lui… Métaphore dont Dominik Moll aurait d’ailleurs pu tirer un titre encore plus explicite que celui qu’il a choisi. Toutefois, en dépit de qualités certaines au nombre desquelles on trouve également des seconds rôles très originaux et bien pensés, la mayonnaise ne prend pas.

« Sur fond de questions existentielles très usitées mais qui ne manquent ni d’intérêt ni de profondeur, Moll nous livre une pseudo-comédie aussi singulière qu’ennuyeuse. »

En effet, Dominik Moll parle d’une comédie dont le ressort comique serait principalement assuré par le principe d’accumulation : des situations grotesques, des intrus dans la maison de Philippe, des mauvais coups qu’il encaisse, etc.… mais aussi par le tempérament ahurissant et excessif de Jérôme qui contraste de façon radicale avec celui de son collègue. Malheureusement, si les répliques et le fond sont intelligents, on ne peut pas dire que cela fasse rire. Le personnage de Philippe suscite tellement d’empathie que l’on est bien incapable de se moquer de lui ! Au contraire, on aurait presque envie de le secouer tant il est passif face aux abus de chacun. Cela tourne d’ailleurs au cauchemar pour lui, au sens propre comme au figuré. A tel point qu’à partir d’une scène clé (qui survient assez rapidement), on se demande par la suite à chaque instant si le film va basculer dans un délire incohérent, dans l’absurde, le fantastique, ou s’il s’agit d’un rêve du protagoniste. Pour ne pas gâcher l’intrigue on ne révélera pas ce qu’il en est. Mais ce que l’on peut dire, c’est que le film se déroule de façon lymphatique, qui plus est, principalement de nuit, sur une musique d’ambiance vaguement jazzy. Autant dire que tout est mou, limite soporifique.

Au bout du compte, la mise en scène et la réalisation d’idées pourtant prometteuses et attirantes ne fonctionnent pas. La lenteur du rythme et l’inertie excessive de Philippe Mars nous plongent dans un ennui abyssal, anéantissant tout l’intérêt sous-jacent du film.

Stéphanie Ayache

D’ACCORD ? PAS D’ACCORD ?

DES NOUVELLES DE LA PLANÈTE MARS SUR LE BLOG DU CINEMA
LES AVIS DE LA RÉDACTION


INFORMATIONS


Affiche du film DES NOUVELLES DE LA PLANÈTE MARS

Titre original : Des nouvelles de la planète Mars
Réalisation: Dominik Moll
• Scénario: Dominik Moll & Gilles Marchand
Acteurs principaux : Francois Damiens, Vincent Macaigne, Veerle Baetens, Jeanne Guittet, Tom Rivoire,…
Pays d’origine : France, Belgique
Sortie :  9 mars 2016
Durée : 1h41
Distributeur : Diaphana Distribution
Synopsis : Philippe Mars, ingénieur informaticien divorcé, essaye tant bien que mal de mener une vie tranquille, entre un fils collégien devenu subitement végétarien, une fille lycéenne obsédée par la réussite, une sœur artiste peintre aux œuvres terriblement impudiques et une ex-femme qui bosse à la télé… L’irruption accidentelle de Jérôme, un collègue légèrement perturbé, achève de transformer son existence en chaos. Mais dans un monde qui a perdu la raison, la folie est-elle vraiment si mauvaise conseillère ?

BANDE-ANNONCE