Affiche du film THE TROLL HUNTER

Un groupe d’étudiants norvégiens partent à la recherche de mystérieux trolls géants. Au fil de leurs recherches ils vont découvrir ce que le gouvernement leur a caché pendant des années…

Note de l’Auteur

[rating:6/10]

Date de sortie : inconnue
Réalisé par André Øvredal
Film norvégien
Avec Otto Jespersen, Hans Morten Hansen, Tomas Alf Larsen
Durée : 1h43min
Titre original : Trolljegeren
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Méfiez-vous des conspirations gouvernementales ! Et peut-être aussi des films usant à l’infini de ce sujet. The Troll Hunter, un film sur de méchants Trolls ? Non pas vraiment… le gouvernement nous cache leur existence et les protège même… Non satisfait de cette particularité, The Troll Hunter est aussi un faux documentaire qui use de toutes les astuces possibles: du texte introductif pour nous expliquer comment les rushes ont été retrouvés, à l’appel de recherche lancé auprès du public en fin de film.

Photo (1) du film THE TROLL HUNTER

Malheureusement à trop vouloir en faire, le film oscille entre la pale copie du projet Blair Witch de Daniel Myrick et d’Eduardo Sánchez, et une histoire de plus sur les Trolls. Ce mélange fait de The Troll Hunter un film intéressant mais finalement décevant. Il traine quelque fois en longueur et multiplie indéfiniment les informations sur les Trolls. C’est ainsi que les différentes espèces de Trolls bénéficient d’une carte d’identité bien établie à la fin du film. Un film qui n’est que faussement informatif et absolument pas saisissant.

Contrairement au projet Blair Witch, le film prend le parti-pris de nous montrer les Trolls à l’image. Les amateurs d’images seront satisfaits, mais cette désacralisation empêche dans un même temps l’angoisse de s’installer. Nous ne craignons plus leur apparition, au contraire, notre curiosité nous permet d’apprécier leurs attaques alors que nous sommes simplement confortablement installés dans nos sièges. Les protagonistes sont effrayés, nous non.

Photo (2) du film THE TROLL HUNTER

Nous passons un bon moment devant ce film plus amusant que vraisemblable.

L’effet « faux documentaire » ne prend pas. Impossible de se laisser piéger par l’écriture du film. Les scènes nocturnes dans la forêt sont finalement peu nombreuses. Il faut donc ne pas s’attendre à d’intenses émotions. Les paysages norvégiens sont sublimes et le film n’est pas dénué d’humour. Le chasseur de Troll interprété par Otto Jespersen est un aventurier un peu décalé. Nous passons un bon moment devant ce film plus amusant que vraisemblable. Il nous évoque régulièrement de « convention collectif » signée entre chasseurs de Troll et de son « boulot de merde ». Il désacralise ses actes courageux : cet aspect est un des plus intelligents du scénario.

Le film ne semble pas trop se prendre au sérieux, heureusement, cela nous permet de passer un excellent moment. Et comme l’a dit justement l’un des spectateurs à la sortie de la salle « ne vous inquiétez pas aucun Troll n’a été maltraité pendant le tournage ».

Print Friendly, PDF & Email

5
Laisser un commentaire

Please Login to comment
avatar
5 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
5 Comment authors
YannickLaÿnThomaslogan morpheusElbarto Recent comment authors
  S'abonner  
Récents Anciens Populaires
Notifications :
Elbarto
Invité
Elbarto

Je suis d’accord avec la fin de l’article mais pas avec le début. Pour moi “The troll hunter” n’essaie pas de faire du blair witch mais s’en moque au contraire allégrement. Le début du film n’est qu’un leurre, on se rend compte très vite que tout n’est que second degré, il suffit de voir les interventions du ministère ou les aveux de christianisme apeurés du cameraman pour s’en convaincre.
Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié ce film, tres amusant et satirique, et filmé au sein de paysages somptueux. Il prend qui plus est le contrepied de tous les films qui ont surfé sur la mode blair witch. Une petite perle qui aurait mérité de figurer au palmares du festival de Gerardmer.

logan morpheus
Invité
logan morpheus

Il y a comme un goût de “souviens-toi, l’été dernier” avec des campeurs qui se font traditionellement décimer – comme il se doit… – mais en tout cas moi j’irais le voir.

En plus il est vraiment laid et affreux, comme monstre. J’en rêve la nuit et le lendemain mon lit est humide d’ailleurs.

Thomas
Invité
Thomas

J’ai trouvé que le thème traité était original, intégrer l’imagerie légendaire du troll à la société contemporaine, ça ne s’est tout de même pas vu ailleurs… Belles images et beaux paysages de Norvège, l’immersion due au vrai/faux documentaire est parfois réussie. Mais on décroche bien vite de l’ambiance stressante lorsqu’on voit ce premier troll à trois têtes dont j’ai oublié le pompeux nom scientifique. Je suis totalement sorti du film à ce moment-là, et je ne l’ai dés lors regardé que comme un pur divertissement qui ne se prenait absolument pas au sérieux. Et ça marche, puisque la tension est quasi-inexistante, notamment dans la scène de la grotte qui trouve son paroxysme grotesque dans le son rutilant d’une flatulence trollesque ! Pour reprendre l’article, je trouve qu’il aurait été judicieux de ne pas montrer frontalement les premiers trolls, mais de nous laisser voir le dernier qui est le plus réussi. La scène finale est un peu bâclée : la fuite est trop brouillonne et l’image finale du camion laisse (trop) sur notre faim. Seul le départ du garde forestier, vrai “héros” du film, est top et classe.
En bref, sympathique moment passé en compagnie de ces idiots trolls (du virtuel au légendaire, voilà une chose qui ne change pas!), mais sans plus.
Bonne continuation pour ce blog, dont c’est ma première visite ;)

Laÿn
Invité

Film sympathique mais effectivement j’adhère parfaitement à ta critique et je m’y retrouve complètement. Le sujet pique notre intérêt mais la façon dont il est traité ne met malheureusement pas en valeur ce monstre aux moeurs particulières…
Un blair witch like sans la saveur (de l’époque) ni l’intensité.

La Rédaction
Rédacteur

Hormis le WTF du “chrétien”, un film agréable à l’oeil avec de bons FX. On y croirait presque ! 7/10

[critique] The Troll Hunter

5