Présenté en compétition au festival de Gerardmer 2017, qui a lieu du 25 au 29 janvier: ORGUEIL ET PRÉJUGÉS ET ZOMBIES.

Notre rédacteur Arkham étant membre du jury SyFy, on a en quelque sorte un devoir de réserve à propos de nos avis sur les films… Ce qui ne nous empêche pas d’en parler ! Sauf que contrairement à l’autre film de zombies de la sélection, The girl with all the gifts, cette fois on ne s’étalera pas sur le sujet.

Donc ORGUEIL ET PRÉJUGÉS ET ZOMBIES est un film réalisé par Burr Steers, connu pour avoir réalisé des épisodes de séries TV (Big Love, The L Word, Weeds), ainsi que deux films avec Zac Efron jeune. Son nouveau long-métrage raconte quant à lui l’histoire de… Bah de Orgueil et préjugés. Avec des zombies. Voilà.

En voici le trailer !

BANDE ANNONCE VOST

Cela dit, contrairement à ce que la bande annonce laisse entendre, ORGUEIL ET PRÉJUGÉS ET ZOMBIES n’est pas vraiment un film à voir pour ses nenettes badass et en costumes qui décapitent du zombie à la pelle lors de scènes d’action décomplexées. Car s’il y en a effectivement, et si elles sont incroyablement mal montées et réalisées (les scènes d’action), sans compter les FX et maquillages pas franchement convaincants, là n’est pas vraiment l’intérêt. ORGUEIL ET PRÉJUGÉS ET ZOMBIES est, AVANT TOUT, une « relecture moderne » d’Orgueil et préjugés. Comprendre: avec son lot de minauderies et de regards en coin, de jeux de séductions et de faux-semblants, de simulacres d’indépendance émotionnelle ou sociales, de petits bouleversements intimes qui construisent une histoire d’amour intemporelle. Un peu comme dans la version de Joe Wright avec Keira gnagna, il s’agit surtout d’un moyen de mettre en avant l’immortalité de ce conte romantique, à quel point il pourrait s’adapter à n’importe quel univers, n’importe quelle mise en scène.

Photo de Orgueil et préjugés et zombies

En cela, ORGUEIL ET PRÉJUGÉS ET ZOMBIES propose lui aussi quelque chose d’assez unique, en créant une mythologie zombie s’adaptant parfaitement au roman d’origine (et non l’inverse), conservant toutes considérations sociales ou géographiques et ainsi, les relations si particulières entre les divers protagonistes. Elizabeth, Darcy, Wickham, Bingley, Jane, Lady Catherine… Rabaisser une bourgeoise locale devient lui exploser la tronche à la carabine, une joute verbale entre les [amoureux] se transforme en baston, l’aristocratie ultime se matérialise dans le fait d’être protégé des infectés… Bref: tout y est, mais déformé par le prisme du film de zombies. Sa grande qualité mais aussi sa limite, évidemment.

Georgeslechameau

VOTRE AVIS ?
INFORMATIONS

Titre original : Pride And Prejudice And Zombies
Réalisation : Burr Steers
Scénario : Burr Steers, d’après Orgueil et préjugés (et zombies) de Jane Austen (et Seth Graham Smith)
Acteurs principaux : Lily James, Sam Riley, Bella Heathcote
Pays d’origine : Angleterre, U.S.A.
Sortie : 29 mars 2017 en DVD
Durée : 1h48min
Synopsis
En plus de sa recherche du grand amour et d’indépendance, la belle Elizabeth Bennet doit composer avec une invasion de zombies.