[news] Movie 43 – Bande-Annonce (VO)

Un long métrage composé de plusieurs courts métrages comiques. Deux frères cherchent sur internet des images du mythique film « Movie 43 » interdit dans tous les pays.

Date de sortie : prochainement
Réalisé par Elizabeth Banks, Steven Brill, Steve Carr
Film américain
Avec Emma Stone, Gerard Butler, Justin Long, Kristen Bell, Richard Gere
Titre original : Movie 43
Bande-Annonce :

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=6VneW1vtcWY[/youtube]

  1. My movie project – Movie 43 (2013)

    Vous avez dit bizarre ?

    Deux ados veulent se venger d’un jeune geek qui a manipulé en ligne les chiffres de fréquentation de leur vidéo. Video pas virale du tout mais qui se retrouve en quelques secondes à plus d’un million de visites.

    La vengeance consiste à lancer le geek, qui les a rejoint, à la recherche d’un sulfureux Movie 43 sur leur ordi. Et pendant ce temps, ils pourront mettre des virus sur son portable, grâce à des clips porno bien pourris.

    Bien sûr la video n’existe pas sur le Net standard. Alors le gamin part avec eux sur le Dark Net. Là il y a du matériel.

    Tout cela est un prétexte pour nous montrer douze sketches totalement trash et loufoques. C’est politiquement, moralement, humainement incorrect. D’ailleurs la critique américaine a été féroce.

    La bizarrerie vient surtout du fait que les acteurs de ces petits morceaux d’anthologie sont très connus et le plus souvent des comédiens sages et respectés.

    Pourtant dans cette comédie, ils parlent « bi**e », « va**in », scatologie etc. Et ils brisent tous les tabous. C’est franchement hallucinant.

    Le nombre et la qualité des vedettes est incroyable : Naomi Watts, Halle Berry, Anna Faris, Elizabeth Banks, Uma Thurman, Richard Gere, Hugh Jackman, Johnny Knoxville, Christopher Mintz-Plasse, Chloë Grace Moretz, Seann William Scott, Emma Stone, Liev Schreiber, Kate Winslet, Chris Pratt, Kieran Culkin, Jason Sudeikis, Justin Long, Jimmy Bennett, Stephen Merchant, Terrence Howard… et j’en oublie.
    Ce casting aurait été présenté comme le plus grand de l’histoire du cinéma.
    Depuis parait-il, certains acteurs ont rejeté le films ou préféré s’en détourner pudiquement.
    J’adore cet embarras.

    Pour n’en citer que quelques sketches dans le désordre :

    Batman qui ruine le speed dating de Robin en se mettant sous la table et en commentant à haute voix les vertus du minou de la belle. Sans compter une Wonderwoman dépressive et un superman querelleur.

    Ou cet animal de cartoon qui ne pense qu’à « bai**r » son maître et à évincer sa compagne. Avec un crescendo dans l’horreur.

    Ou ces deux hommes qui séquestrent un lutin pour qu’il leur fournisse un chaudron plein de pièces d’or. Et au final cette fée qui est prête à les « suc**r » pour une de ces pièces d’or.

    Ou ce couple sur le point de se marier mais qui passe par un délire scatologique effarant.

    Ou cette petite ado qui vient d’avoir ses premières règles chez des amis et qui met du sang partout, sur le canapé sur un mur, sur son pantalon…

    Ou ce jeu Truth or Dare amoureux qui se termine en délire chirurgical absolu.

    Un des réalisateurs / producteurs de ce film, Peter Farrelly (Mary à tout prix) aurait dit en substance aux méchantes critiques, vous vous plaignez que l’on manque d’originalité dans les films, alors calmez-vous et n’allez pas vous plaindre…

    Franchement le visionnage est parfois à la limite du pénible, mais c’est voulu.
    Ce film iconoclaste deviendra tôt ou tard un must.
    Un peu de patience.

    0
    0

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
AMERICAN SON : Russell Crowe dans le remake de Un Prophète de Jacques Audiard