Crédit : Memento Films Distribution

MANDIBULES, Quentin Dupieux fait mouche – Critique

Lily Rédactrice

Dans MANDIBULES, Quentin Dupieux embarque les deux comparses du Palmashow dans une étrange virée à bord d’une Mercedes volée… en compagnie d’une mouche géante.

300 jours sans cinéma. Dans le climat encore morose de la crise sanitaire, l’appel de la salle se fait entendre. Au point que choisir son film retour relève de l’acte symbolique et recèle une certaine émotion. Malgré la contrainte d’arriver masqué sans son pop-corn jusqu’à son siège, la joie subsiste. Dans ce contexte particulièrement incongru, MANDIBULES, la comédie douce ahurie de Quentin Dupieux, tombe à pic et se savoure dans un infatigable sourire, long du premier au dernier acte du film. Or, Dieu sait qu’en ces temps troublés, nos zygomatiques ressentent le besoin de s’agiter.

Absurde et beau

Pour sûr, on est chez Dupieux. Pour sûr, c’est rocambolesque. Pour sûr, ça ne plaira pas à tout le monde. Les américains considèrent encore son Rubber comme une escroquerie. Les Français réhabilitent péniblement Steak après dix ans de railleries. Néanmoins, il est aisé de se laisser séduire par le spectacle des deux pitres de MANDIBULES… qui tentent coûte que coûte de dresser une mouche géante, abandonnée dans le coffre d’une Mercedes jaune volée et immatriculée en Suisse. David Marsais et Grégoire Ludig, les deux acolytes du Palmashow, tiennent certainement là leur meilleure prestation en tandem et confirment – s’il était encore besoin de le prouver – leur stature dans le paysage comique français.

Photo du film MANDIBULES
Crédit : Memento Films Distribution

Aficionado du surréalisme et de l’absurde, Quentin Dupieux nous sert un buddy movie mitonné selon sa propre recette. Si l’on cerne un amour certain pour les comédies du genre comme Dumb & Dumber, les méconnus en France Cheech & Chong, Harold & Kumar, voire même Clerks par certains aspect, Dupieux s’en distingue assurément par une réalisation léchée et un sens du cadrage qui donnent à MANDIBULES une dimension poétique, vaporeuse et onirique. Aussi, par son écriture empruntant plus largement à l’absurde francophone qu’à la comédie stoner américaine.

Esthétiquement, MANDIBULES se révèle effectivement très beau. La photo, toute en tons pastels, le grain de l’image, le cachet années 80 voire 90 – on ne saurait trop dire – viennent sublimer cette fable estivale aux accents fortement improbables. Les paysages du Var prennent des airs texans, puis respirent à nouveau la Provence. Le cadre porte le récit et, pour peu que l’on joue le jeu, on se laisse facilement emporter dans cette réalité alternative. À rêver à nouveau de vacances, de rosé siroté au bord de la piscine, dans un monde sans masques chirurgicaux, ni gel hydroalcoolique…

De bon ton

Et puis, bien sûr, c’est drôle. Ridiculement drôle. Comme une Adèle Exarchopoulos qui ne peut s’exprimer qu’en hurlant. Comme un Grégoire Ludig qui roule sur un vélo à tête de licorne. Comme une mouche géante qui mange de la pâté pour chat sur le capot de cette fameuse Mercedes jaune. Mercedes volée pour remplir un contrat : livrer une mallette d’un point A à un point B, avec pour seule consigne de ne jamais ouvrir ladite mallette. À quel moment exactement avons-nous dérivé de cette mission ? Nul ne le sait, mais peu importe. Rien dans cette mallette ne peut surpasser le spectacle de cette gigantesque mouche rapportant des joujoux aux pieds d’un David Marsais complètement imbécile, mais aussi étonnamment touchant.

Photo du film MANDIBULES
Crédit : Memento Films Distribution

Prévu pour décembre, repoussé puis annulé, MANDIBULES bénéficie finalement d’une date de sortie adéquate à l’approche des beaux jours et remet du baume au cœur dans ce contexte de déconfinement progressif et incertain. La comédie surréaliste de Dupieux colle en effet particulièrement bien à cet étrange printemps 2021. Dans le même temps, il s’agit certainement de l’œuvre la plus feel good de son auteur. L’époque aurait-elle donc le cinéma qu’elle mérite ? Dieu merci, il est luxuriant, optimiste et varié. Peut-être pouvons-nous alors nous permettre de conserver un peu d’espoir.

Lily Nelson

Note des lecteurs26 Notes
Titre original : Mandibules
Réalisation : Quentin Dupieux
Scénario : Quentin Dupieux
Acteurs principaux : Grégoire Ludig, David Marsais, Adèle Exarchopoulos, India Hair, Roméo Elvis
Date de sortie : 12 mai 2021
Durée : 1h17min
4.5
Salvateur
Rédactrice
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Un avis sur cet article ?x
()
x