CLEOPATRA : Gal Gadot en reine d’Égypte pour Patty Jenkins

Cinquante-sept ans après l’éblouissante Liz Taylor dans le mythique Cléopâtre de Mankiewicz, l’actrice et mannequin israélienne Gal Gadot va se glisser dans la peau de la reine d’Égypte sous la direction de Patty Jenkins, la réalisatrice de la trilogie Wonder Woman. Un projet qui ne fait pas l’unanimité.

L’actrice et mannequin israélienne Gal Gadot s’apprête à incarner Cléopâtre dans un péplum nouvelle génération signé Patty Jenkins, la réalisatrice du blockbuster Wonder Woman 1984 attendu sur les écrans le 30 décembre, après plusieurs reports liés à la pandémie de coronavirus.

Rappelons qu’Angelina Jolie et la popstar Lady Gaga (dans la foulée du succès commercial de la comédie musicale A Star Is Born) avaient auparavant été approchées. 

Le script a été rédigé par Laeta Kalogridis, scénariste du biopic consacré à Alexandre Le Grand, réalisé par Oliver Stone et sorti en 2005. Confiée dans un premier temps au réalisateur David Fincher, cette nouvelle version distribuée par Paramount Pictures sera « la première racontée par une femme derrière la caméra », a écrit l’interprète de l’héroïne Diana Prince sur Twitter.

Le destin de la reine d’Égypte a néanmoins fait l’objet de nombreuses adaptations cinématographiques. La plus célèbre demeure sans nul doute celle de Joseph L. Mankiewicz tournée à Cinecittà et sortie en 1963, avec l’éblouissante Elizabeth Taylor dans le rôle-titre et Richard Burton dans celui du général romain Marc Antoine. Un couple mythique d’Hollywood supporté par Rex Harrison sous les traits de l’empereur Jules César pour une superproduction pharaonique d’une durée de quatre heures, couronnée par neuf nominations aux Oscars. Bien qu’il constitue le film américain le plus cher de l’époque, le studio 20th Century Fox n’en tire pratiquement aucun profit. 

Parmi les actrices ayant incarné la légendaire sirène du Nil, figurent également Claudette Colbert dans Cléopâtre de Cecil B. DeMille (1934), Vivien Leigh dans César et Cléopâtre de Gabriel Pascal (1945) ou encore Monica Bellucci dans la comédie Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre d’Alain Chabat (2002). 

Le projet a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux. En effet, de nombreux internautes s’interrogent sur la légitimité de Gal Gadot et dénoncent le choix d’une actrice à la peau claire, en rappelant que la reine d’Égypte était surnommée « la Grecque », du fait de son appartenance à la dynastie ptolémaïque d’origine macédonienne. De même, en 2009, le documentaire de la BBC intitulé Portrait d’une meurtrière mettait en lumière une étude scientifique selon laquelle le crâne d’Arsinoé IV, l’une des sœurs de Cléopâtre assassinée sur ses ordres, possédait des caractéristiques africaines. Selon eux, la direction artistique aurait donc dû préférer une actrice noire ou métisse pour incarner la reine d’Égypte dans ce drame biographique historique : « Quel idiot d’Hollywood a pensé qu’il serait une bonne idée de choisir une actrice israélienne (qui a l’air très blanche) pour interpréter le rôle de Cléopâtre ? Pourquoi ne pas avoir privilégié une magnifique actrice arabe comme Nadine Njeim ? ».

Ravie de retrouver sa partenaire Patty Jenkins habituée des projets consacrés aux femmes de pouvoir, Gal Gadot ne s’est pas exprimée.

Pour l’heure, aucune date de sortie n’a été annoncée.

En décembre, l’actrice sera également à l’affiche de Mort sur le Nil de Kenneth Branagh.

Source : Variety

Sévan Lesaffre

Votre avis ?

Note lecteurs0 Note

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
L’acteur Chadwick Boseman (Black Panther) est mort à l’âge de 43 ans / Réactions