LA CHRONIQUE DES BRIDGERTON, Que regarder après ?

Dernière mise à jour:

OUTLANDER (2014)

Comme Les Chroniques de Bridgerton, OUTLANDER est adapté d’une série de romans écrits par Diana Gabaldon qui raconte les aventures de Claire, jeune mariée en 1947 qui se retrouve propulsée dans l’Écosse du XVIIIe siècle. Entre guerre d’indépendance et affaire d’espionnage, elle se retrouve à épouser Jamie, ce qui va la conduire à être déchirée entre deux époques mais aussi deux hommes. Malgré une romance qui pourrait sembler étouffante, OUTLANDER se démarque par son réalisme historique et sa retranscription de l’histoire écossaise. 

ORGUEILS ET PRÉJUGÉS (1995, 2005)

S’il est difficile de choisir entre l’adaptation de 2005 (Joe Wright) et celle de 1995 (Sue Birtwistle), la préférence ne peut se faire qu’en prenant compte des deux castings. Dans le premier, Keira Knightley, Donald Sutherland et Rosamund Pike évoluent dans un réalisme enrichi de prises de vues audacieuses. Dans le second, Colin Firth et Jennifer Ehle redonne une certaine vitalité à l’œuvre de Jane Austen à travers une adaptation en série pour la BBC. Au spectateur de choisir l’univers qui le transportera au mieux dans l’Angleterre victorienne.

BIENVENUE À SANDITON (2019)

Adaptée du dernier roman inachevé de Jane Austen, la série BIENVENUE À SANDITON raconte l’histoire d’une famille voyageant dans une station balnéaire prisée par la haute société anglaise. Avec un scénario écrit par Andrew Davis, le même écrivain à l’origine de l’adaptation en série d’Orgueils et Préjugés, la série offre enfin un moment de gloire à un ouvrage peu connu de l’autrice anglaise. 

EMMA. (2020)

Adapté d’un autre roman de Jane Austen, le film d’Autumn de Wilde raconte les histoires amoureuses d’Emma Woodhouse, une jeune fille dont le passe-temps principal consiste à former des couples dans son entourage. Avec Bill Nighy, Mia Goth, Rupert Graves mais surtout avec la magnétique Anya Taylor-Joy (The Queen’s Gambit), EMMA. insuffle une frivolité inédite dans l’œuvre de l’autrice anglaise. 

RAISONS ET SENTIMENTS (1995)

Écrit par Emma Thompson et réalisé par Ang Lee, RAISONS ET SENTIMENTS est adapté du roman du même nom de l’éternel Jane Austen. Non seulement fidèle à l’ouvrage d’origine, le long-métrage se distingue par son casting de haute volée (Emma Thompson, Hugh Grant, Kate Winslet, Alan Rickman) et réussit à faire passer ses spectateurs par toutes les émotions. Un belle réussite pour le film qui a reçu l’Oscar du meilleur scénario adapté en 1996.

AMMONITE (2020)

À travers ce film sélectionné pour Cannes en 2020, Francis Lee ressuscite le XIXe siècle. Époque à laquelle, la jeune Charlotte (Saoirse Ronan) est envoyée en convalescence auprès de la paléontologue Mary Anning (Kate Winslet). Malgré le gouffre qui sépare les deux femmes, elles vont se rapprocher au risque de leur vie. Si le film peut sembler n’être qu’une pâle relecture masculine du Portrait de la jeune fille en feu, Saoirse Ronan réussit néanmoins à porter le scénario sur ses épaules pour en faire un moment agréable. 

LADY MACBETH (2017)

Avant de connaître le succès grâce à son interprétation d’Amy March dans le film de Greta Gerwig, Florence Puth a donné ses traits à Katherine Lester dans le LADY MACBETH de William Oldroyd. Malgré quelques longueurs, cette tragédie victorienne aux faux-airs de Madame Bovary se démarque assurément par son interprète principal aussi magnétique qu’impitoyable.  

COUP DE FOUDRE À AUSTENLAND (2013)

Véritable plaisir coupable, COUP DE FOUDRE À AUSTENLAND se joue de tous les clichés des films d’époque. Avec une héroïne obsédée par Orgueils et Préjugés (Keri Russell) qui décide de dépenser ses dernières économies afin de partir vivre dans un parc à thème inspiré de Jane Austen dans l’espoir d’y rencontrer son Mr Darcy. Léger et colorés, le film offre une bouffée d’oxygène dans l’univers de la littérature victorienne. 

FAR FROM THE MADDING CROWD (2015)

Adapté du roman éponyme de Thomas Hardy, FAR FROM THE MADDING CROWD de Thomas Vintenberg offre un voyage dans la campagne anglaise de l’époque victorienne. Avec un casting de qualité (Carey Mulligan, Matthias Schoenaertz, Michael Sheen), le film trouve son équilibre en abordant l’indépendance des femmes de l’époque à travers le portrait sensible de Batsheba Everdene, interprétée par Carey Mulligan, qui cherche à trouver sa voie.

DOWNTON ABBEY (2010)

Après six saisons à succès et un film, il n’est plus nécessaire de présenter la série anglaise réalisée par Michael Engler. Néanmoins, ce drame mettant en scène la vie d’une famille aristocratique au XXe siècle méritait amplement sa place dans cette sélection. Entre soap opera et period drama, la série est aujourd’hui considérée comme le point d’orgue des séries télévisées historiques du début des années 2010. 

Sarah Cerange

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
Netflix : le top 10 films / séries du dimanche 7 février en France