Lorsque June rencontre Roy, elle croit que le destin lui sourit enfin et qu’elle a trouvé l’homme de ses rêves. Pourtant, très vite, elle le suspecte d’être un espion et le cauchemar commence.
Elle se retrouve traquée avec lui dans une coursepoursuite à travers la planète qui ne leur laisse aucun répit. Leur vie ne tient qu’à un fil et le danger est partout. Pour avoir une chance de s’en sortir, June et Roy doivent se faire confiance au point de se confier leurs vies. Mais est-ce bien raisonnable ?

Note de l’Auteur

[rating:6/10]


Date de sortie : 28 juillet 2010
Réalisé par
Film américain
Avec , ,
Durée : 1h 40min
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Pur produit marketing érigé dans le seul but de récolter le plus de recette possible en un minimum de temps avec ce triptyque vieux comme le monde « têtes d’affiches prestigieuses + action à gogo + humour bon enfant = jackpot ! », Night And Day a tout du film de l’été pouvant plaire autant à madame qu’à monsieur. Vous êtes sceptique devant la programmation de votre cinéma et vous n’avez pas envie d’aller voir la comédie romantique mais votre compagne vous interdit formellement de voir ? Pas de problème, au lieu de la quitter sauvagement, Night And Day apparaît comme la solution qui mettra tout le monde d’accord.

Avec un scénario aussi téléphoné que celui que nous propose James Mangold, on comprend très rapidement que Night And Day repose uniquement sur son duo d’acteurs certes déjà vu mais qui globalement tient la route et la surenchère de scènes dopées à l’adrénaline. Le rythme gagne en intensité au fil des minutes et les spectateurs venus pour voir du spectacle en auront pour leur argent. Petit plus du film non négligeable, Tom Cruise arrive parfaitement à jongler entre le sérieux de certaines situations et le côté décalé qu’il garde près de lui depuis quelques productions déjà et qui touche dans le mille à chaque fois.

Malheureusement, si l’on commence à creuser un peu, Night And Day laissera apparaître rapidement ses limites. La devise « trop d’action tue l’action » gagne en crédibilité ici dans la mesure où James Mangold a tellement voulu tartiner l’écran d’action à tire-larigot qu’il a fini par se perdre à son propre jeu. En voulant à tout prix gagner en intensité, les ficelles deviennent de plus en plus grossières et certains effets semblent tirés d’une série B comme Torque – La Route S’Enflamme. Dommage d’autant plus qu’au regard de la filmographie de James Mangold (3H10 Pour Yuma, , ), on était en droit de s’attendre à un peu plus de recherche au niveau du scénario et une action plus brut de décoffrage que grand guignolesque.

Au final, Night And Day est un pur produit de l’été c’est-à-dire un film à peine fouillé se résumant à un patchwork de tout ce qui a été déjà fait dans le genre (, , Chasseur De Primes et dernièrement ) mais qu’importe c’est l’été ! Le film reste néanmoins suffisamment divertissant et bien orchestré pour nous tenir éveiller jusqu’à la fin. Ca tombe bien, on ne lui en demandait pas plus !