© @francoisdurand_photography - Getty Images pour l'Académie des César 2020

César 2020 : la liste complète des récompenses

Alors que la polémique bat son plein suite à l’affaire Polanski et à la démission du conseil d’administration de l’Académie, beaucoup de spectateurs attendaient cette 45e cérémonie des César au tournant. Contrastant avec le contexte, celle-ci s’est malheureusement révélée beaucoup plus sage que prévu.

Cette nuit a eu lieu la 45e cérémonie des César dans le prestigieux théâtre de la salle Pleyel. Avant même que la cérémonie ne commence, l’indignation était déjà omniprésente suite à l’annonce de l’ensemble de l’équipe du film J’ACCUSE de Roman Polanski qui a choisi de ne pas venir à la cérémonie. Du côté du public, la tension était également à son comble aux alentours de la salle où plusieurs associations féministes ont choisi de protester face aux nombreuses nominations de Roman Polanski.

C’est donc dans une atmosphère extrêmement tendue que s’est ouverte cette 45e cérémonie des César… du moins, c’est ce que pouvait penser tout spectateur face à cette enième célébration déjà réputée pour son flegme. Mais cela était sans compter sur Florence Foresti, la maîtresse de cérémonie pour la seconde fois, qui a choisi de marquer le ton dès le début de la soirée :

Il y a un moment, il va y avoir un souci… Il va y avoir douze soucis ! Kékonfait ?

Assumant pleinement le malaise présent dans le cinéma français depuis quelques mois, l’humoriste a fait le choix osé mais rédempteur d’assumer toutes les actualités, de la polémique Polanski au coronavirus. Une décision qui a partiellement sauvé cette cérémonie qui s’est malgré tout distinguée par l’absence de discours engagés. Ainsi,  aucun intervenant n’a réussi à briller aussi fort que les récompensés outre-Atlantique qui se sont récemment illustrés par la qualité de leurs tirades. Néanmoins, si l’heure n’était pas à la parole, tous les intervenants ont réussi à trouver des parades au moment d’attribuer des prix à J’ACCUSE à l’instar de Jean-Pierre Darroussin qui a été victime d’un bafouillement au moment importun.

Fort heureusement, les acteurs et actrices n’ont pas eu à trouver beaucoup de parades puisque J’ACCUSE n’a pas dominé les récompenses malgré ses 12 nominations. Néanmoins, il reste nécessaire de souligner que Roman Polanski a tout de même été récompensé par le César du meilleur réalisateur suite à quoi de nombreuses personnalités à l’instar d’Adèle Haenel suivie de Céline Sciamma ont choisi de quitter la salle.

Meilleur film

LES MISÉRABLES de Ladj Ly

GRÂCE À DIEU de François Ozon
LA BELLE ÉPOQUE
de Nicolas Bedos
HORS NORMES
de Eric Toledano et Olivier Nkache
J’ACCUSE
de Roman Polanski
PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE
de Céline Sciamma
ROUBAIX, UNE LUMIÈRE
d’Arnaud Desplechin

Meilleure réalisation

Roman Polanski pour J’ACCUSE

Nicolas Bedos pour LA BELLE ÉPOQUE
François Ozon pour GRÂCE À DIEU
Eric Toledano et Olivier Nakache pour HORS NORMES
Ladj Ly pour LES MISÉRABLES
Céline Sciamma pour PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU
Arnaud Desplechin pour ROUBAIX, UNE LUMIÈRE

Meilleur acteur

Roschdy Zem pour le rôle de Yacoub Dadoud dans ROUBAIX, UNE LUMIÈRE

Vincent Cassel pour le rôle de Bruno Haroche dans HORS NORMES
Jean Dujardin pour le rôle de Marie-Georges Picquart dans J’ACCUSE
Reda Kated
pour le rôle de Malik dans HORS NORMES
Melvil Poupaud
pour le rôle d’Alexandre Guérin dans GRÂCE À DIEU
Daniel Auteuil pour le rôle de Victor dans LA BELLE ÉPOQUE
Damien Bonnard pour le rôle de Stéphane dans LES MISÉRABLES

Meilleur actrice

Anaïs Demoustier pour le rôle d’Alice Heimann dans ALICE ET LE MAIRE

Eva Green pour le rôle de Sarah dans PROXIMA
Adele Haenel
pour le rôle de Héloïse dans PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU
Noémie Merlant pour le rôle de Marianne dans PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU
Doria Tillier
pour le rôle de Margot dans LA BELLE ÉPOQUE
Karin Viard pour le rôle de Louise dans CHANSON DOUCE
Chiara Mastroianni pour le rôle de Maria dans CHAMBRE 212

Meilleur acteur dans un second rôle

Swann Arlaud pour le rôle d’Emmanuel Thomassin dans GRÂCE À DIEU

Denis Ménochet pour le rôle de François Debord dans GRÂCE À DIEU
Louis Garrel
pour le rôle d’Alfred Dreyfus dans J’ACCUSE
Grégory Gadebois
pour le rôle d’Hubert Henry dans J’ACCUSE
Benjamin Lavernhe
pour le rôle de Félix dans MON INCONNUE

Meilleur actrice dans un second rôle

Fanny Ardant pour le rôle de Marianne dans LA BELLE ÉPOQUE

Josiane Balasko pour le rôle d’Irène dans GRÂCE À DIEU
Sara Forestier
pour le rôle de Marie Carpentier dans ROUBAIX, UNE LUMIÈRE
Laure Calamy
pour le rôle d’Alice Farange dans SEULES LES BÊTES
Hélène Vincent 
pour le rôle d’Hélène dans HORS NORMES

Meilleur espoir masculin

Alexis Manenti pour le rôle de Chris dans LES MISÉRABLES

Anthony Bajon pour le rôle de Thomas Jarjeau dans AU NOM DE LA TERRE
Benjamin Lesieur
pour le rôle de Joseph dans HORS NORMES
Liam Pierron
pour le rôle de Yanis Bensaadi dans LA VIE SCOLAIRE
Djebril Zonga
pour le rôle de Gwada dans LES MISÉRABLES

Meilleur espoir féminin

Lyna Khoudri pour le rôle de Nedjma Papicha dans PAPICHA

Luana Bajrami pour le rôle de Sophie dans PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU
Céleste Brunnquell
pour le rôle de Camille Lourmel dans LES ÉBLOUIS
Nina Meurisse
pour le rôle de Camille Lepage dans CAMILLE
Mame Bineta Sané
pour le rôle d’Ada dans ATLANTIQUE

Meilleur scénario original

Nicolas Bedos pour LA BELLE ÉPOQUE

François Ozon pour GRÂCE À DIEU
Eric Toledano et Olivier Nakache pour HORS NORMES
Ladj Ly, Giordano Gederlini et Alexis Manenti pour LES MISÉRABLES
Céline Sciamma pour PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU

Meilleure adaptation

Roman Polanski et Robert Harris pour J’ACCUSE

Costa-Gavras pour ADULTS IN THE ROOM
Jérémy Clapin et Guillaume Laurant pour J’AI PERDU  MON CORPS
Arnaud Desplechin et Léa Mysius pour ROUBAIX, UNE LUMIÈRE
Dominik Moll et Gilles Marchand pour SEULES LES BÊTES

Meilleur costumes

Pascaline Chavanne pour J’ACCUSE

Thierry Delettre  pour EDMOND
Emmanuelle Youchnovski pour LA BELLE ÉPOQUE
Alexandra Charles pour JEANNE
Dorothée Guiraud pour PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU

Meilleure photographie

Claire Mathon pour PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU

Irina Lubtchansky pour ROUBAIX, UNE LUMIÈRE
Nicolas Bolduc pour LA BELLE ÉPOQUE
Pawel Edelman pour J’ACCUSE
Julien Poupard pour LES MISÉRABLES

Meilleur décors

Stéphane Rozenbaum pour LA BELLE ÉPOQUE

Benoît Barouch pour LE CHANT DU LOUP
Franck Schwarz
pour EDMOND
Jean Rabasse
pour J’ACCUSE
Thomas Grézaud
pour PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU

Meilleur montage

Flora Volpelière pour LES MISÉRABLES

Hervé de Luze pour J’ACCUSE
Laure Gardette
pour GRÂCE À DIEU
Anny Danché et Florence Vassault
pour LA BELLE ÉPOQUE
Dorian Rigal-Ansou
pour HORS NORMES

Meilleur son

Nicolas Cantin, Thomas Desjonquères, Raphaëll Mouterde, Olivier Goinard, Randy Thom pour LE CHANT DU LOUP

Rémi Daru, Séverin Favriau, Jean-Paul Hurier pour LA BELLE ÉPOQUE
Arnaud Lavaleix, Jérôme Gonthier, Marco Casanova
 pour LES MISÉRABLES
Lucien Balibar, Aymeric Devoldère, Cyril Holtz, Niels Barletta
 pour J’ACCUSE
Julien Sicart, Valérie de Loof, Daniel Sobrino
 pour PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU

Meilleure musique originale

DAN LEVY pour J’AI PERDU MON CORPS

Alexandre Desplat  pour J’ACCUSE
Grégoire Hetzel pour ROUBAIX, UNE LUMIÈRE
Fatima Al Qadiri pour ATLANTIQUE
Marco Casanova et Kim Chapiron pour LES MISÉRABLES

Meilleur premier film

PAPICHA de Mounia Meddour

ATLANTIQUE de Mati Diop
AU NOM DE LA TERRE
dEdouard Bergeon
LE CHANT DU LOUP
d‘Antonin Baudry
LES MISÉRABLES
de Ladj Ly

Meilleur film d’animation

J’AI PERDU MON CORPS de Jérémy Clapin

LA FAMEUSE INVASION DES OURS EN SICILE de Lorenzo Mattotti
LES HIRONDELLES DE KABOUL
de Zabou Breitman et Eléa Gobbé-Mévellec

Meilleur film documentaire

M de Yolande Zauberman

68, MON PÈRE ET LES CLOUS de Samuel Bigiaoui
LA CORDILLÈRE DES SONGES
de Patricio Guzman
LOURDES
de Thierry Demaizière et Alban Teurlai
WONDER BOY, OLIVIER ROUSTEING NÉ SOUS X
d’Anissa Bonnefont

Meilleur film étranger

PARASITE de Bong Joon-ho et Kwak Sin-ae

DOULEUR ET GLOIRE de Pedro Almodovar
LE JEUNE AHMED de Jean-Pierre et Luc Dardenne
JOKER de Todd Phillips
LOLA VERS LA MER de Laurent Micheli
ONCE UPON A TIME… IN HOLLYWOOD de Quentin Tarantino
LE TRAÎTRE de Marco Bellocchio

Meilleur court métrage

PILE POIL de Lauriane Escaffre et Yvonnick Muller

BEAUTIFUL LOSER de Maxime Roy
LE CHANT D’AHMED
de Foued Mansour
CHIEN BLEU
de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh
NEFTA FOOTBALL CLUB
de Yves Piat

Meilleur court métrage d’animation

LA NUIT DES SACS PLASTIQUES de Gabriel Harel

JE SORS ACHETER DES CIGARETTES d’Osman Cerfon
CE MAGNIFIQUE GÂTEAU
de Marc James Roels et Emma de Swaef
MAKE IT SOUL
de Jean-Charles Mbotti Malolo

Récompenses spéciales

César du public : LES MISÉRABLES de Ladj Ly

 

César d’honneur : Non décerné suite au refus de Brad Pitt. Il s’agit de la première fois depuis 1976 que ce prix n’est pas décerné.

Sarah Cerange

[button color= »white » size= »normal » alignment= »center » rel= »nofollow » openin= »samewindow » url= »#comments »]Votre avis ?[/button]